Lorsque l’on est amené à vendre, acheter ou faire construire un logement, il est normal de se retrouver face à divers intermédiaires, tous spécialistes dans leur domaine. Certains, comme les avocats, les notaires ou les architectes, ont une fonction relativement intuitive. Mais une certaine confusion persiste régulièrement au sujet d’un domaine d’expertise bien particulier : l’immobilier lui-même. Il n’est pas toujours évident, pour le profane, de faire la distinction entre un promoteur immobilier et un agent immobilier.

Cet article a alors pour but d’exposer les principales caractéristiques de ces deux métiers, et de montrer en quoi ils sont bien distincts.

Le promoteur immobilier : un acteur indispensable dans l’aménagement du territoire

Le promoteur dispose d’une place particulière sur le marché de l’immobilier. En apparence, on pourrait croire qu’il n’intervient qu’à la marge, puisqu’il se place entre le secteur de la construction et celui de la vente immobilière. En réalité, il est à la base de tout le processus immobilier.

Constructeur : un métier essentiel pour tout le secteur

Le marché immobilier, sur le long terme, dépend étroitement de l’activité des promoteurs immobiliers. C’est grâce à leur travail que le secteur immobilier reste dynamique, et qu’un certain renouvellement du parc de logements s’opère régulièrement.

Leur métier consiste à acheter des parcelles de terrains, occupées ou non, afin d’y faire construire de nouveaux projets immobiliers. Il peut s’agir aussi bien de pavillons que d’appartements, de bureaux ou de commerces. Le promoteur immobilier conçoit et finance les projets immobiliers. Il dirige également leur construction en tant que commanditaire, ce qui fait de lui un maître d’ouvrage. Le but final de toute l’opération est bien entendu de revendre les logements ou bureaux ainsi construit, avec une plus-value.

En cela, le promoteur est donc un constructeur et un maître d’ouvrage. Il investit dans des terrains avant de charger des entreprises de BTP de réaliser le projet qu’il a imaginé. C’est donc un acteur majeur de l’aménagement du territoire. Ce sont ses visions de projets immobiliers qui prendront vie et forgeront le paysage urbain et périurbain pendant des décennies.

A voir aussi : qu’est-ce qu’un promoteur immobilier ?

Quelles sont les qualités d’un bon promoteur immobilier ?

Le promoteur est un agent économique particulièrement polyvalent. Il est à la fois un concepteur, un maître d’ouvrage et un commercial.

Pour imaginer un projet à la fois ambitieux et réaliste, le promoteur doit être visionnaire. Il utilise ses connaissances du terrain et son expérience pour anticiper les besoins des futurs acheteurs. Il doit aussi prévoir l’évolution à long terme du quartier ou de la ville dans lequel le projet se développe. Un esprit visionnaire est également nécessaire pour voir le plein potentiel d’un terrain ou d’un bâtiment initialement délabré.

En tant que maître d’ouvrage, le promoteur doit connaître les ressorts juridiques et techniques nécessaires à la gestion d’un projet de construction immobilière. Il lui faut également faire preuve d’organisation et de patience tout en gérant stress et surmenage. Gérer un chantier avec des intervenants et prestataires multiple peut en effet être très complexe ! Cette partie du travail de constructeur est d’autant plus essentielle que le promoteur prend ici un risque financier, puisqu’il investit l’argent de son entreprise dans le projet.

Enfin, la réussite finale d’un projet immobilier repose sur son succès commercial. Un immeuble aussi bien construit soit-il ne sera jamais rentable si les appartements ne se vendent pas. C’est pour cela que les projets immobiliers débutent souvent après qu’une partie des logements aient été vendus sur plans, avant même la phase de construction. De manière générale, un bon promoteur immobilier doit savoir négocier avec les différents interlocuteurs, et savoir communiquer sur son projet afin d’en faire la promotion.

Dans la très grande majorité des cas, un bon promoteur est un acteur local. Mieux il est implanté dans sa zone de chalandise, plus ses connaissances du marché seront affinées. Il lui sera donc plus aisé de traiter avec les architectes, entreprises de BTP et autres autorités administratives locales. C’est pour toutes ces raisons que l’agence JeVendsMonTerrain ne fait appel qu’à des promoteurs immobiliers indépendants, implantés en région Auvergne-Rhône-Alpes.

A voir aussi : pourquoi vendre son terrain à un promoteur immobilier ?

L’agent immobilier : un commercial et un administrateur de biens

L’agent immobilier est, bien souvent, un acteur de proximité pour les particuliers. Il joue le rôle d’intermédiaire entre le vendeur d’un bien et les acheteurs potentiels. Il intervient également pour faire la liaison entre un propriétaire particulier et un locataire. Dans ce dernier cas, son activité s’étend bien souvent sur le long terme. L’agent immobilier joue alors le rôle d’administrateur de biens.

Les multiples facettes du métier d’agent immobilier

L’agent immobilier est mandaté par des propriétaires afin d’effectuer en leur nom des ventes ou des locations. D’ailleurs, contrairement au promoteur immobilier, l’agent s’intéresse aussi bien aux constructions neuves qu’aux logements anciens. Cette activité d’intermédiaire constitue le cœur de métier de l’agent immobilier. Néanmoins, réaliser une telle tâche demande de maîtriser bien des activités.

L’agent immobilier doit ainsi être capable d’évaluer la valeur d’un bien immobilier, qu’il s’agisse d’une maison, d’un appartement ou de locaux professionnels. Il doit disposer d’un véritable talent commercial afin de mettre en avant les biens, et de faire rencontrer l’offre et la demande. Il lui faut pour cela communiquer sur son activité afin de se faire connaître, mais aussi sur chaque bien immobilier à sa charge, afin de le vendre ou de le louer.

Enfin, la profession d’agent immobilier est un métier de contact. La clientèle de ce professionnel est très diverse, puisqu’il doit négocier aussi bien avec les propriétaires d’un bien qu’avec les éventuels acheteurs ou locataires. En tant qu’administrateur de bien, notamment locatifs, il se charge de la gestion et de l’entretien des biens immobiliers pour le compte des propriétaires.

Des compétences commerciales, mais pas uniquement

Un agent immobilier est avant tout un commercial informé, qui gagne sa vie dans le secteur immobilier en servant d’intermédiaire entre vendeurs d’une part et acquéreurs ou locataires de l’autre. Les qualités commerciales sont donc essentielles dans ce métier, afin de prospecter, démarcher, négocier et conseiller lors d’une vente.

Contrairement au promoteur, l’agent immobilier ne prend pas de risque personnel dans une transaction, puisqu’il n’engage pas son propre argent dans l’immobilier qu’il commercialise. Il est donc théoriquement possible de débuter une activité d’agent sans apports ni infrastructure. Cependant, la diversité des tâches qui attendent les agents immobiliers fait que ces derniers se regroupent généralement au sein d’agences immobilières. Certaines agences sont d’ailleurs spécialisées sur des activités bien particulières, tant ce secteur d’activité est varié.

C’est d’autant plus vrai que le métier d’agent demande une excellente connaissance des mécanismes administratifs et juridiques en œuvre dans ce domaine d’activité. C’est notamment lui qui se charge de rédiger contrats et avant-contrats immobiliers. Afin d’évaluer la valeur d’un bien et de conseiller au mieux sa clientèle, il doit également posséder un très bon bagage technique dans le domaine du bâtiment. Des compétences multiples bien plus faciles à maîtriser au cœur d’une agence.

Agents et promoteurs, des profils complémentaires

Les métiers d’agent et de promoteur immobiliers sont complémentaires, puisqu’ils n’interviennent pas à la même phase du marché.

En tant que constructeur, le promoteur a un rôle très précurseur. C’est lui qui trouve et achète des terrains afin de les transformer en bâtiments d’habitation ou en locaux commerciaux, destinés aussi bien à la vente qu’à la location. Son but n’est alors pas de gérer sur le long terme un parc immobilier. De par son activité et ses investissements, il donne de la valeur à un terrain en créant des surfaces habitables. Il est donc principalement en contact avec d’autres professionnels de la construction et de l’immobilier. Afin de rentabiliser son investissement, le promoteur va chercher naturellement à vendre les différents biens immobiliers qu’il a construits.

C’est alors que l’agent immobilier intervient. En tant que commercial spécialisé dans le marché immobilier, ce dernier peut être amené à travailler en collaboration avec un promoteur. Il aura par exemple pour mission de vendre les différents appartements, pavillons ou commerces construits par le promoteur. Il peut même intervenir une nouvelle fois en trouvant des locataires pour le compte des propriétaires ayant acheté des logements au promoteur.

Il peut arriver cependant que le promoteur, ou son agence, se charge lui-même d’une partie des ventes immobilières. C’est là que son activité peut s’apparenter à celle d’un agent immobilier. En tant que particulier, il est donc possible d’approcher un promoteur immobilier afin d’acquérir un bien neuf. C’est tout particulièrement le cas lors des ventes sur plan, avant que la construction ne soit achevée. Contrairement à un agent immobilier, le promoteur n’a alors pas la possibilité de proposé au client intéresser d’autres alternatives, notamment dans l’ancien. Cependant, en commercialisant lui-même ses appartements ou pavillons, il réduit les intermédiaires et donc, bien souvent, le coût de la transaction pour le particulier. C’est notamment le cas pour les ventes avant achèvement, qui peuvent présenter un certain nombre d’avantages commerciaux et fiscaux.

Dans tous les cas de figure, il reste donc important de connaître l’activité de son interlocuteur.